Error!

Quand le vin est-il bon à boire?

Quand le vin est-il bon à boire?

Tout comme l’homme, le vin évolue. On observe 3 phases qui sont :

  • La jeunesse
  • L’apogée
  • Le déclin

La phase d’apogée est assimilée à l’âge adulte du vin, période durant laquelle le vin est mûr, épanoui pour le savourer avec plaisir et délectation. L’apogée varie en fonction du millésime, de l’appellation, de la matière du vin et de sa densité.

La durée de conservation du vin est la phase durant laquelle l’apogée se termine. En tenant compte de la durée de conservation, on distinguera les vins de consommation rapide, faible, moyenne et de longue garde.

Souvent, il est recommandé de ne pas ouvrir une bouteille de vin, durant l’année suivant son embouteillement. Au-delà de cette règle, sachez que chaque vin suit sa propre évolution, dont l’apogée pourra varier entre trois et vingt-ans. Fait plutôt amusant, la courbe d’évolution d’un vin est irrégulière, connaissant des moments de repli. Le vin est alors dit : fermé.

Mais alors, quand peut-on déguster un vin ?

Lorsque le vin est dit : jeune, il est difficile de déterminer son évolution et de définir son apogée. Pour que le vin vieillisse de façon optimale, il doit être bien construit, disposer de tannins et d’acidité naturelle.

Qu’est-ce qui différencient les vins durant leur évolution ?

Voici quelques astuces pour savoir dans quelle phase d’évolution se situe votre vin. Votre vin est encore jeune : ses arômes sont frais, fruités, acides et tanniques. Les tannins ont une sensation de thé vert et vous recouvrent littéralement la langue, le palais et l’intérieur des joues. Remarque : le vin sentira une odeur prononcée de bois s’il a été élevé en barrique de chêne.

Votre vin est à son apogée : son nez est fruité et tend vers les fruits mûrs et confits. Ses tanins sont doux et le vin est plus souple. L’acidité est également moins marquée. Un vin boisé évoluera vers des notes de café ou plus musquées.

Votre vin a atteint sa phase de déclin : les odeurs de fruits et arômes boisés ont laissé place à une odeur disgracieuse. Vous pouvez apercevoir du dépôt au fond de la bouteille. Le vin est décoloré et n’a plus aucune saveur.

Votre vin a-t-il du potentiel pour vieillir ?

En réalité, plus le vin est puissant, acide et tannique et plus il est susceptible de bien vieillir. Par conséquent, si vous avez l’habitude de les déguster, privilégiez des vins frais avec des tanins. Si vous débutez, prenez conseil auprès d’un caviste pour obtenir la durée de conservation que vous désirez.

Votre vin peut-il encore vieillir ?

Pour le savoir, la meilleure méthode reste encore de le goûter. Idéalement, vous pouvez acheter une caisse de 6 ou 12 bouteilles d’un millésime et en déboucher une de temps en temps. C’est en jaugeant que vous saurez si votre vin a un bon potentiel de garde.

Pourquoi faire vieillir les grands vins ?

Par cette question, tenez compte du fait qu’il est important de ne pas laisser dépasser l’apogée des grands vins sans céder à la tentation de déguster des grands crus avant l’heure. Certes, les progrès de l’œnologie, nous permettent d’apprécier des vins plus précoces, plus constants sous verre. Toutefois, il est grand temps de respecter la maturation des grands vins.

Saviez-vous que la quasi-totalité des vins blancs ainsi que les ¾ des vins rouges étaient pratiquement prêts à boire lors de leur mise en marché ? Comprenez par cela, lorsque les producteurs les ont menés à une consommation propre, c’est-à-dire sans tenir compte des délais normaux de vieillissement.

Trop souvent, les vins sont bus trop jeunes, avant qu’ils ne trouvent leur équilibre et puissent affirmer leur caractère et la puissance de leur terroir. De ce fait, on encourage les producteurs à surenchérir la valeur de leur production en fermant les yeux sur le bon dosage initial. Tous les grands vins ont en général cette courbe d’évolution :
Durant leurs cinq premières années, ces derniers laissent deviner un fruit charmeur à l’exception des courtes périodes de changement de saison où ils se replient.

Dans leur phase intermédiaire (entre cinq et dix ans), ces derniers ont tendance à réduire, leurs arômes se durcissent, font ressortir leurs tannins et acidité. Enfin, passé la phase intermédiaire, ils génèrent un second souffle pour prendre la forme de leurs gênes aux vertus nobles et supérieures.

Si vous disposez d’une bonne cave, ces grands vins pourront durer une dizaine d’années supplémentaires afin de faire bon usage de leurs qualités. Toutes, il est à noter qu’après trente ou quarante ans, les bouchons auront beaucoup de difficultés à préserver la qualité du vin.

Tous les commentaires
  1. e

    e

Laisser une réponse